Séjour linguistique en Espagne

Avec les contraintes de voyage de l’année passée, vous avez été beaucoup plus nombreux à partir en séjour linguistique en Espagne.

La crise sanitaire a modifié en profondeur les choix des étudiants qui ne pouvaient pas se rendre dans les pays anglo-saxons. Par obligation, mais aussi par choix, ils se sont reportés en masse sur un séjour linguistique en Espagne. Plusieurs raisons peuvent expliquer ce choix :

  • une circulation plus facile, sans visa ni quatorzaine. L’entrée en vigueur du pass sanitaire devrait encore accentuer ce mouvement.
  • une proximité géographique qui rassure et qui réduit fortement les coûts de transport,
  • des tarifs de cours souvent attractifs,
  • un cadre de vie et un climat très agréables.

Pour choisir un séjour linguistique en Espagne, il est important d’être attentif à différents points :

1°) La taille de l’école : privilégiez les écoles à taille humaine. On appelle boutique school une petite école qui se démarque donc des autres, plus industrielles.

2°) La taille des groupes : on apprend mieux et plus vite dans des classes qui ne dépassent pas 10 élèves au maximum.

3°) Les accréditations des écoles : les écoles qui ont le label IALC par exemple répondent le plus souvent à ceux deux premiers critères essentiels.

4°) Faites confiance aux agences dont le travail est de sélectionner pour vous les meilleures écoles, sans tomber dans certains pièges « marketing ».

Il vous faudra également être précis dans la présentation de vos objectifs. Un étudiant qui a besoin de progresser en espagnol n’a pas les mêmes attentes qu’un autre qui doit être entraîné à des épreuves de concours. Aussi, les étudiants « classes prépa » auront intérêt à ajouter des cours particuliers.

Vous pourrez ainsi choisir de passer quelques semaines ou plusieurs mois à Madrid, Barcelone, Valence, Salamanque, Cadiz… En fonction de la durée de votre stage, vous pourrez même étudier dans différentes destinations.

Autorisation de voyage électronique

C’est officiel : l’autorisation de voyage électronique (AVE) fait son grand retour. Cela signifie que les séjours linguistiques au Canada peuvent reprendre !

L’AVE avait été suspendue au début de la crise sanitaire. Depuis plus d’un an, un visa était requis pour partir étudier au Canada. Les étudiants devaient par ailleurs suivre une quatorzaine à leur arrivée.

Une simple autorisation de voyage électronique vous permet de repartir en séjour linguistique au Canada.

Les autorités viennent d’annoncer qu’à compter du 9 septembre, les étudiants vaccinés seront dispensés de quatorzaine. Surtout, ils peuvent donc revenir étudier avec une simple autorisation de voyage électronique. Le Student Permit reste toutefois en vigueur pour les séjours linguistiques longue durée de 25 semaines et plus.

Vous pouvez donc dès maintenant programmer votre séjour linguistique au Canada. Montréal, Toronto et Vancouver vous tendent les bras ! Le Québec francophone attire des participants angoissés à l’idée de ne pas pouvoir s’exprimer correctement. Toronto et Vancouver sont plus internationales.

Le taux de change du dollar canadien nous est particulièrement favorable : cela permet de bénéficier de prix attractifs. De plus, le Canada attire chaque année des étudiants venus du monde entier. C’est donc la destination idéale pour nouer des amitiés fortes et progresser rapidement en anglais.

La qualité et la performance d’une école se mesurent par quelques critères objectifs : la taille de l’école et le nombre d’élèves par classe, les qualifications des enseignants, les accréditions reçues…

Bien choisir ses cours d’anglais en ligne

E-learning, classe virtuelle, cours particuliers… comment bien choisir ses cours d’anglais en ligne ?

Il existe un nombre incroyable de structures qui proposent cela. Chacune d’elles proposent des offres extrêmement variées et pas toujours bien lisibles. Souvent, il est difficile de trouver les prix. Pire encore, lorsqu’on calcule le coût horaire, on est en droit de se demander ce qui reste pour rémunérer le concepteur du contenu ou l’animateur du cours…

Pour bien choisir ses cours d’anglais en ligne, il faut avoir une idée précise de ce que l’on attend. En fonction de ses besoins, on pourra ainsi choisir parmi trois types de cours :

  • Le e-learning : vous vous connectez à une plateforme pour travailler en autonomie plus ou moins guidée. Cette approche demande une réelle motivation et un niveau minimum pour s’y retrouver. Le e-learning peut aussi venir en complément des deux autres types de cours. Il est conseillé de pouvoir accéder « gratuitement » à quelques pages de la plateforme afin de vérifier la richesse et la pertinence du contenu.
  • Les classes virtuelles : vous suivez des cours d’anglais en groupe. Pour que vous puissiez en tirer de réels bénéfices, privilégiez des classes ayant des groupes limités à 4 à 6 participants maximum.
Bien choisir ses cours d’anglais en ligne pour réaliser de réels progrès.
  • Les cours particuliers d’anglais en ligne : la solution à privilégier pour des progrès rapides en anglais. Parce que l’enseignement est personnalisé, cela convient à tous les profils : scolaires, étudiants, adultes, professionnels. Pour bien choisir ses cours d’anglais en ligne, soyez attentifs aux diplômes et à l’expérience du professeur. Les tarifs proposés sont en général proportionnels à l’expertise de votre enseignant. Vous pourrez aussi aménager l’intensité en fonction de votre planning.

Enfin, sachez que beaucoup de ces cours d’anglais en ligne sont éligibles à un financement dans le cadre du CPF.

Apprendre l’anglais à Malte

Il est possible de partir apprendre l’anglais à Malte et, dans le contexte actuel, cela est d’ailleurs une option idéale.

Alors que de nombreux pays sont encore fermés, Malte accueille des étudiants internationaux sans aucune restriction de voyage. Il vous suffit de réaliser un test PCR dans les trois jours qui précèdent votre arrivée sur l’île.

Apprendre l’anglais à Malte

Le pays a rouvert ses frontières l’été dernier et n’a jamais reconfiné depuis. Les écoles ont elles aussi repris leurs cours. Elles appliquent un strict protocole sanitaire : gel à l’entrée de chaque classe, port du masque pendant les cours, aération et nettoyage des salles, encouragement des étudiants à rester au sein de leur bulle pédagogique et de privilégier les contacts avec les étudiants de leur groupe.

Pour un étudiant ou un adulte qui souhaite apprendre l’anglais à Malte, il n’est pas donc pas nécessaire d’attendre. Il faut bien sûr être attentif aux programmes proposés. Par exemple, privilégiez les écoles où les effectifs sont réduits (10 ou 12 maximum) et vérifiez bien qu’il y ait dans l’école un/e responsable pédagogique : c’est une condition de bonne coordination des équipes d’enseignants et donc de la cohérence des cours proposés. Un test de positionnement permet de vous placer dans un groupe de niveau homogène.

Pour les adultes et les professionnels, il est possible de bénéficier d’un financement sous conditions, dans le cadre du CPF. Votre enveloppe peut être utilisée pour financer les cours mais l’hébergement, les repas et les transports restent à votre charge.

Working Holiday Visa

Vous souhaitez travailler pendant votre séjour linguistique : le Working Holiday Visa peut vous intéresser !

Partez en séjour linguistique avec un Working Holiday Visa et travaillez sur place !

Aussi appelé Programme Vacances Travail ou PVT, c’ est une possibilité offerte aux voyageurs français dans différents pays. Vous pouvez ainsi partir en séjour linguistique dans le cadre d’un Working Holiday Visa au Canada, en Australie ou en Nouvelle-Zélande par exemple.

D’abord, il convient de préciser que ce visa est clairement défini par la loi : conditions d’âge, durée limitée… Le travail ne doit représenter que quelques heures par semaine. Il ne peut pas être le motif premier de votre séjour linguistique. Certains secteurs d’emplois sont réservés, par exemple les travaux à la ferme, dans des cafés ou des fast-food. Il est ouvert aux participants de 18 à 35 ans qui devront travailler auprès de différents employeurs. La demande doit être faite avant d’entrée sur le territoire.

Cette démarche implique aussi d’avoir ou d’atteindre un niveau d’anglais minimum. Il est souvent demandé à ce que vous suiviez plusieurs semaines de cours d’anglais en amont. En fonction de votre niveau d’arrivée, un stage 4 à 12 semaines peut être exigé.

Vous pouvez solliciter ce visa pour vous rendre au Canada, en Australie ou en Nouvelle-Zélande. Chaque site des Ambassades vous précisera les modalités d’obtention du visa et l’organisme que vous choisirez rassemblera l’ensemble des pièces constitutives de votre dossier. Ce type de visa n’est pas proposé pour les États-Unis où il est strictement interdit de travailler. Enfin, si vous souhaitez travailler sans aucune contrainte de visa pendant votre séjour linguistique, vous devez aller dans un pays membre de l’UE.

Faire des études en Angleterre

Chaque année, de nombreux jeunes se documentent pour aller faire des études en Angleterre après le bac ou après un premier cycle universitaire.

Faire des études en Angleterre après le bac ou après un cycle universitaire

Parce que les opportunités sont démultipliées lorsqu’on part faire des études en Angleterre et que l’on obtient un diplôme outre-Manche, on observe une augmentation constante des candidatures. Mais partir faire ses études en Angleterre n’est pas simple et un réel travail de préparation s’impose. Des écoles de langue l’ont bien compris et proposent des séjours linguistiques adaptés, souvent nommés Foundation. Ces séjours linguistiques ont un certain coût : d’abord en raison de la durée requise (3 à 9 mois) et ensuite en raison du contenu assez dense proposé par les écoles.

Ces séjours linguistiques permettant de se préparer à entrer dans une université britannique et à faire ses études en Angleterre peuvent prendre des formes différentes. A noter que certaines de ces écoles garantissent un placement dans une université anglaise, sous condition d’objectifs à atteindre.

Les cours s’orientent autour de différents axes :

  • un renforcement linguistique pour booster son anglais, notamment en contexte académique, dans l’optique d’un bon score à l’IELTS. Les universités britanniques exigeront un score minimum pour déposer un dossier de candidature.
  • un travail d’acquisition des méthodes de travail universitaire : recherche documentaire, exposé, essais, évaluations, travail en groupe…
  • une initiation au champ disciplinaire envisagé par la suite. On ne parle plus ici de cours d’anglais mais de cours de sciences sociales, droit, sciences, économie… en anglais.

Cours d’anglais par Skype

Déjà populaires depuis plusieurs années, les cours d’anglais par Skype connaissent un spectaculaire développement depuis les débuts de la crise du Coronavirus. Il est bien sûr possible de progresser en anglais et avec des professeurs britanniques grâce à des cours par Skype.

Depuis chez vous ou votre lieu de travail, une bonne connexion Internet et un endroit au calme suffisent. Plusieurs critères doivent retenir votre attention pour choisir une formation de qualité :

  • l’analyse de vos besoins linguistiques en amont : elle doit être fouillée, afin de clairement exposer vos attentes et vos objectifs. Elle est déterminante pour garantir le fait que les cours d’anglais par Skype que vous allez suivre abordent les points que vous souhaitez,
  • le profil de l’enseignant qui intervient : quelles sont ses qualifications ? quelle expérience a t-il ?
Les cours d’anglais par Skype sont éligibles à un financement CPF.

Pour être réellement efficace, le cours d’anglais par Skype doit s’inscrire dans une démarche volontaire du participant : respect des horaires fixés en concertation avec le professeur, travail personnel d’une séance sur l’autre. Certaines formules prévoient d’ailleurs des activités à réaliser en autonomie entre chaque cours, afin de faciliter l’acquisition des nouvelles connaissances linguistiques.

Si vous disposez d’un compte CPF suffisant, ces formations sont éligibles à un financement dans le cadre de la formation continue. Il suffit pour cela de prévoir de passer une certification à la fin, comme par exemple le TOEIC.

Quelques contraintes sont cependant à prendre en compte. Il est important par exemple d’être très respectueux des horaires fixés. Cela est d’autant plus important si votre professeur réside dans un pays anglo-saxon.

CPF

Pour les salariés qui veulent booster leur anglais en immersion, il est possible de partir séjour linguistique dans le cadre du CPF.

La réforme de la formation professionnelle ne cesse de produire des effets positifs pour les salariés. D’abord, le CPF (Compte Personnel de Formation) a remplacé le DIF (Droit Individuel à la Formation) et, depuis le 1er janvier 2019, le compte heures a été remplacé par un compte en argent immédiatement mobilisable. Vous êtes en droit d’abonder cette somme si vous souhaitez suivre davantage de cours ou si vous souhaitez rajouter des semaines sur place par exemple. Avec l’entrée en vigueur dans les prochaines semaines d’une application dédiée, les salariés pourront réserver depuis leur ordinateur ou leur smartphone la formation de leur choix.

Partez en séjour linguistique dans le cadre de votre CPF pour booster votre anglais.

Si vous envisagez de partir en séjour linguistique dans le cadre du CPF, vous devez avant tout vérifier l’état de vos droits et de votre compte CPF en euros sur le site du Ministère « Mon Compte Activité ». Votre formation devra par ailleurs être certificative et vous devrez passer soit le TOEIC (code CPF : 236593 ) soit le Bulats / Linguaskill (code CPF 236371).

Pour bien préparer votre séjour linguistique dans le cadre du CPF, vous allez aussi devoir passer du temps à préparer votre projet : l’organisme que vous sélectionnez doit être en mesure de vous accompagner dans la définition de vos besoins et de vos objectifs, afin de choisir la formation la plus adaptée.

Attention, les salariés qui partent en séjour linguistique dans le cadre du CPF doivent régler eux-mêmes les frais d’hébergement à l’organisme qu’ils ont choisi. Ils ont obligation de signer chaque demi-journée une attestation de présence et de renvoyer dans de brefs délais les pièces justificatives dont un organisme peut avoir besoin pour ne pas retarder les délais de mise en paiement

Séjour linguistique moins cher

La recherche d’un séjour linguistique pas cher conduit inévitablement à des désillusions souvent proportionnelles aux économies réalisées. Il est toutefois possible de payer un séjour linguistique moins cher en appliquant quelques conseils.

  • le choix de la destination : choisir l’Irlande, Malte ou le Canada permet assurément de payer son séjour linguistique moins cher. Pour les deux premiers pays, les prix sont directement en euros et pour un séjour linguistique au Canada, le taux de change est très favorable. Ce dernier est en revanche très mauvais pour le dollar américain et il est sera compliqué de partir en séjour linguistique aux États-Unis en payant moins cher.
  • le choix du mode d’hébergement : les hébergements chez l’habitant cad dans des familles d’accueil sont toujours moins chers que les hébergements résidentiels ou en appartements.
  • le type de cours : le frais pédagogiques augmentent lorsque la taille d’un groupe diminue. Les cours particuliers et les cours dans des mini-groupes (4 à 8 participants) sont plus chers que des cours « standard » avec des groupes pouvant aller jusqu’à 15 participants. Pour autant, les progrès seront aussi plus rapides. Vous pourrez donc rester moins longtemps sur place pour atteindre vos objectifs et ainsi consacrer l’essentiel de votre dépense dans les cours et non dans l’hébergement.
Quelques conseils de bon sens pour payer un séjour linguistique moins cher.

Les fausses bonnes idées

Certains sites précisent que vous réaliserez des économies en ne souscrivant aucune assurance. C’est incontestable sur le strict plan financier. Cela reste cependant un conseil tout à fait contestable. Les centres exigeront une attestation d’assurance en anglais sur place. Si vous-même ou votre enfant rencontrez un problème de santé, l’assurance vous enlèvera bien des soucis. Sans parler de la prise en charge des frais médicaux qui peuvent atteindre des sommets aux USA par exemple.

Pour avoir l’assurance de payer un séjour linguistique moins cher, vérifiez que le devis que vous avez reçu est contractuel. Le prix indiqué est t-il garanti ? Ou bien s’agît t-il d’un prix d’appel qui n’est là que pour vous faire signer ?

Vacances de Toussaint

De plus en plus de jeunes partent en séjour linguistique pendant les vacances de Toussaint : en début d’année, il est encore possible de (re)prendre confiance.

Partir en séjour linguistique pendant les vacances de Toussaint permet aux jeunes et aux étudiants de bien démarrer l’année. Quelques centres sont ouverts pour accueillir les plus jeunes participants et, à partir de 16 ans, les jeunes peuvent intégrer les écoles de langue. Tous peuvent également partir en immersion totale chez un professeur.

Collégiens, lycéens, étudiants : les avantages d’un séjour linguistique pendant les vacances de Toussaint 2019 ?

Un séjour linguistique pendant les vacances de Toussaint 2019 permet par exemple aux lycéens de pratiquer l’anglais de manière intensive : dans certaines écoles, les jeunes suivent entre 22h30 et 30h de cours par semaine. Les conditions d’enseignement sont variables d’une école à l’autre et vous devrez être attentif aux points suivants :

  • est-ce que les cours sont bien assurés par des enseignants qualifiés ?
  • est-ce qu’une partie des cours a lieu devant un écran d’ordinateur ?
  • est-ce que le nombre maximum de participants par classe est contractuel ? (15 maximum en général mais parfois moins). Moins il y a de participants dans la classe et plus les progrès seront rapides.

L’Angleterre reste en général la destination privilégiée pour un séjour linguistique pendant les vacances de Toussaint en raison de la proximité géographique et des coûts de transport réduits. Pour les autres langues, l’Allemagne et l’Espagne sont aussi une option.

Seul point « négatif » : le taux de francophones peut être supérieur dans les écoles de langue puisque tous les pays ne se retrouvent pas en vacances au même moment.

Pour les jeunes de moins de 18 ans, une autorisation de sortie du territoire sera requise, quelle que soit la destination prévue pour son séjour linguistique pendant les vacances de Toussaint 2019. De même, le service d’accueil-transfert cad de prise en charge le jour de son arrivée et de son départ, est obligatoire. Il est en général inclus dans les programmes pour les plus jeunes participants mais payant lorsqu’un participant s’inscrit en école de langue.