Conseils aux étudiants

Face à la multiplication de sites « portails » et de « comparateurs » et face à une offre de séjours et de formations linguistiques en plein essor, comment s’y retrouver ? Conseils aux étudiants pour éviter les pièges et bien choisir son séjour linguistique.

  1. Pourquoi est-ce si difficile à un étudiant de choisir un séjour linguistique ?

Un étudiant qui cherche aujourd’hui un séjour linguistique découvre vite une jungle de sites Internet : agences de séjours linguistiques, sites des écoles de langue, sites « portails », « comparateurs »… Il est très difficile d’identifier des repères qui apportent des garanties de sérieux et de qualité et certains témoignages relevés dans des forums (même s’il n’est pas évident d’en vérifier la source et la crédibilité) sont révélateurs des problèmes rencontrés sur place par de nombreux participants. Pourtant, lorsqu’on se donne la peine de bien lire les conditions générales de vente, tout était clairement écrit noir sur blanc. Le rôle de conseil d’une agence est donc ici essentiel.

  1. Les étudiants peuvent-ils s’inscrire directement auprès d’une école de langue ?

    The famous Golden Gate Bridge in San Francisco, California, USA
    Bien choisir son séjour linguistique : conseils aux étudiants

En réalité, très peu d’étudiants s’inscrivent directement auprès des écoles. De nombreuses études le montrent. Il y a plusieurs raisons à cela : il faut se lancer dans un travail de sélection sur Internet qu’il est impossible de mener sans de solides connaissances pédagogiques pour distinguer les bonnes écoles des moins bonnes écoles. Il faut aussi déjà avoir un bon niveau d’anglais pour bien relever toutes les subtilités des descriptifs de programmes.

Les étudiants savent aussi qu’en signant directement avec une école de langue, ils signent un contrat de droit étranger et c’est la loi nationale qui s’applique en cas de litige. Ils renoncent de fait à l’accompagnement que leur propose un organisme français.

Enfin, au niveau des prix, les étudiants constatent que de nombreux organismes français proposent le prix direct des écoles : contrairement à une idée reçue, ils ne paient donc pas moins cher en s’inscrivant auprès de l’école et doivent en plus payer des frais bancaires.

  1. Vers quels organismes les étudiants doivent-ils se tourner en priorité pour être conseillés ?

Les étudiants doivent avant tout se tourner vers des organismes qui disposent des compétences pour sélectionner des programmes linguistiques sérieux. Ils doivent vérifier l’expertise de leurs interlocuteurs : sont-ils déjà allés sur place ? ont-ils assisté aux cours ? ont-ils déjà enseigné ? Bref, sont-ils réellement aptes à les conseiller et à analyser leurs besoins ?

Ils doivent aussi exiger des garanties comme par exemple l’appartenance d’un organisme à une fédération professionnelle spécialisée telle que l’UNOSEL. Cela signifie que l’organisme s’engage à respecter une charte de garanties et qu’il accepte d’être audité.

  1. Est-ce que le prix est un indicateur de la qualité d’une formation ou d’un séjour linguistique ?

De manière générale et très clairement, la réponse est oui. Lorsqu’un site Internet consacre davantage d’espaces et d’encarts à décrire des offres spéciales et des réductions exceptionnelles, il faut immédiatement s’interroger sur le contenu de la formation. C’est une règle universelle : un séjour linguistique pas cher signifie qu’une école n’a pas recruté des professeurs qualifiés, qu’elle propose des cours dans des effectifs trop importants, que certains de ces cours se déroulent devant un ordinateur et sans professeur, qu’aucune activité sociale ou atelier n’est proposé en dehors des heures de cours etc…

  1. Quels sont les pièges à éviter ?

Ils sont malheureusement nombreux notamment dans la composante pédagogique qui est le coeur de ces séjours linguistiques pour étudiants :

  • bien demander le nombre de participants maximum dans un groupe et pas seulement un nombre moyen,
  • bien demander la durée d’un cours et pas seulement le nombre de cours par semaine,
  • bien vérifier si un cours s’effectue toujours en présence d’un enseignant et non face à un ordinateur,
  • vérifier que le passage d’un groupe à un autre s’effectue lorsque le professeur le décide et non de manière automatique…

Le piège est aussi de se fier à des engagements oraux lors d’un échange téléphonique alors qu’il faut toujours exiger un engagement écrit et contractuel. Un devis par exemple doit être contractuel et indiquer clairement ce qui est compris et ce qui n’est pas compris. Une « offre personnalisée », une « proposition personnalisée de séjour » n’est pas un devis contractuel.

Enfin, lorsqu’un étudiant décide de s’inscrire via un organisme qui n’est pas basé en France, il renonce de fait à toutes les garanties du droit français.