Working Holiday Visa

Vous souhaitez travailler pendant votre séjour linguistique : le Working Holiday Visa peut vous intéresser !

Partez en séjour linguistique avec un Working Holiday Visa et travaillez sur place !

Aussi appelé Programme Vacances Travail ou PVT, c’ est une possibilité offerte aux voyageurs français dans différents pays. Vous pouvez ainsi partir en séjour linguistique dans le cadre d’un Working Holiday Visa au Canada, en Australie ou en Nouvelle-Zélande par exemple.

D’abord, il convient de préciser que ce visa est clairement défini par la loi : conditions d’âge, durée limitée… Le travail ne doit représenter que quelques heures par semaine. Il ne peut pas être le motif premier de votre séjour linguistique. Certains secteurs d’emplois sont réservés, par exemple les travaux à la ferme, dans des cafés ou des fast-food. Il est ouvert aux participants de 18 à 35 ans qui devront travailler auprès de différents employeurs. La demande doit être faite avant d’entrée sur le territoire.

Cette démarche implique aussi d’avoir ou d’atteindre un niveau d’anglais minimum. Il est souvent demandé à ce que vous suiviez plusieurs semaines de cours d’anglais en amont. En fonction de votre niveau d’arrivée, un stage 4 à 12 semaines peut être exigé.

Vous pouvez solliciter ce visa pour vous rendre au Canada, en Australie ou en Nouvelle-Zélande. Chaque site des Ambassades vous précisera les modalités d’obtention du visa et l’organisme que vous choisirez rassemblera l’ensemble des pièces constitutives de votre dossier. Ce type de visa n’est pas proposé pour les États-Unis où il est strictement interdit de travailler. Enfin, si vous souhaitez travailler sans aucune contrainte de visa pendant votre séjour linguistique, vous devez aller dans un pays membre de l’UE.

CPF

Pour les salariés qui veulent booster leur anglais en immersion, il est possible de partir séjour linguistique dans le cadre du CPF.

La réforme de la formation professionnelle ne cesse de produire des effets positifs pour les salariés. D’abord, le CPF (Compte Personnel de Formation) a remplacé le DIF (Droit Individuel à la Formation) et, depuis le 1er janvier 2019, le compte heures a été remplacé par un compte en argent immédiatement mobilisable. Vous êtes en droit d’abonder cette somme si vous souhaitez suivre davantage de cours ou si vous souhaitez rajouter des semaines sur place par exemple. Avec l’entrée en vigueur dans les prochaines semaines d’une application dédiée, les salariés pourront réserver depuis leur ordinateur ou leur smartphone la formation de leur choix.

Partez en séjour linguistique dans le cadre de votre CPF pour booster votre anglais.

Si vous envisagez de partir en séjour linguistique dans le cadre du CPF, vous devez avant tout vérifier l’état de vos droits et de votre compte CPF en euros sur le site du Ministère « Mon Compte Activité ». Votre formation devra par ailleurs être certificative et vous devrez passer soit le TOEIC (code CPF : 236593 ) soit le Bulats / Linguaskill (code CPF 236371).

Pour bien préparer votre séjour linguistique dans le cadre du CPF, vous allez aussi devoir passer du temps à préparer votre projet : l’organisme que vous sélectionnez doit être en mesure de vous accompagner dans la définition de vos besoins et de vos objectifs, afin de choisir la formation la plus adaptée.

Attention, les salariés qui partent en séjour linguistique dans le cadre du CPF doivent régler eux-mêmes les frais d’hébergement à l’organisme qu’ils ont choisi. Ils ont obligation de signer chaque demi-journée une attestation de présence et de renvoyer dans de brefs délais les pièces justificatives dont un organisme peut avoir besoin pour ne pas retarder les délais de mise en paiement

Séjour linguistique moins cher

La recherche d’un séjour linguistique pas cher conduit inévitablement à des désillusions souvent proportionnelles aux économies réalisées. Il est toutefois possible de payer un séjour linguistique moins cher en appliquant quelques conseils.

  • le choix de la destination : choisir l’Irlande, Malte ou le Canada permet assurément de payer son séjour linguistique moins cher. Pour les deux premiers pays, les prix sont directement en euros et pour un séjour linguistique au Canada, le taux de change est très favorable. Ce dernier est en revanche très mauvais pour le dollar américain et il est sera compliqué de partir en séjour linguistique aux États-Unis en payant moins cher.
  • le choix du mode d’hébergement : les hébergements chez l’habitant cad dans des familles d’accueil sont toujours moins chers que les hébergements résidentiels ou en appartements.
  • le type de cours : le frais pédagogiques augmentent lorsque la taille d’un groupe diminue. Les cours particuliers et les cours dans des mini-groupes (4 à 8 participants) sont plus chers que des cours « standard » avec des groupes pouvant aller jusqu’à 15 participants. Pour autant, les progrès seront aussi plus rapides. Vous pourrez donc rester moins longtemps sur place pour atteindre vos objectifs et ainsi consacrer l’essentiel de votre dépense dans les cours et non dans l’hébergement.
Quelques conseils de bon sens pour payer un séjour linguistique moins cher.

Les fausses bonnes idées

Certains sites précisent que vous réaliserez des économies en ne souscrivant aucune assurance. C’est incontestable sur le strict plan financier. Cela reste cependant un conseil tout à fait contestable. Les centres exigeront une attestation d’assurance en anglais sur place. Si vous-même ou votre enfant rencontrez un problème de santé, l’assurance vous enlèvera bien des soucis. Sans parler de la prise en charge des frais médicaux qui peuvent atteindre des sommets aux USA par exemple.

Pour avoir l’assurance de payer un séjour linguistique moins cher, vérifiez que le devis que vous avez reçu est contractuel. Le prix indiqué est t-il garanti ? Ou bien s’agît t-il d’un prix d’appel qui n’est là que pour vous faire signer ?

Pôle Emploi

Des formations en anglais à l’étranger peuvent être financées par Pôle Emploi, sous conditions.

Les formations éligibles à ces financements doivent être référencées sur KAIROS. C’est un catalogue de formations qui liste les différents cours, leurs contenus et leurs objectifs.

Attention, chaque agence Pôle Emploi peut suivre une politique différente. L’organisme de formation ne peut savoir ce à quoi vous avez droit. Une rencontre ou un entretien avec votre conseiller permet d’avoir une idée précise des dispositifs envisageables et des montants mobilisables.

De plus, les financements proposés par Pôle Emploi ne concernent que les frais pédagogiques : les frais annexes (hébergement, transports, repas), restent donc à votre charge.

Depuis juin 2019, les formations Pôle Emploi sont évaluées par les participants via la plateforme Anotéa. Celle-ci permet aux stagiaires de laisser des avis et de « noter » les formations auxquelles ils ont participé. Ces témoignages sont importants car ils permettent de responsabiliser les organismes de formation. Ils les incite par ailleurs à monter en gamme au niveau de la qualité, mais aussi parce qu’ils constituent de précieuses aides pour accompagner d’autres demandeurs d’emploi dans leurs choix. Plusieurs critères sont ainsi évalués : l’accompagnement, le professionnalisme des intervenants, la pertinence des supports utilisés… La vidéo ci-dessous présente comme utiliser cette nouvelle fonctionnalité :

Lorsque vous décidez de partir vous former en anglais à l’étranger dans le cadre d’un financement Pôle Emploi, vous devez prendre le temps de tout préparer. Les conseillers peuvent faire part de leur réponse plusieurs semaines après la présentation d’un devis. Il est donc important de ne pas chercher à partir dans les prochains jours, cela ne sera pas possible.

Prix

Comment expliquer, lorsqu’on compare des devis auprès d’organismes concurrents, que le prix d’un séjour linguistique qui semble être le même soit si différents ?

  • Prix et contenu

La première raison est purement qualitative et renvoie au contenu : un séjour linguistique à Oxford peut comporter de 15 à 30h de cours par semaine, dans des classes allant de « 6 max » à « 17 en moyenne » selon les organismes. Les qualifications des enseignants, l’emplacement de l’école, sa capacité à proposer des activités en dehors des heures de cours… tout cela aura naturellement un impact sur le prix du séjour linguistique.

  • Prix d’appel ou prix garanti ?

Lorsque le séjour linguistique se déroule dans un pays où la monnaie nationale n’est pas l’euro, les organismes appliquent un taux de change pour le convertir. Une pratique courante consiste à utiliser sur les devis un taux de change particulièrement favorable qui, pas de chance, sera réévalué un mois avant le départ et donnera lieu à facturation d’un supplément. Cette disposition est parfaitement légale et elle figure sur de nombreuses conditions générales de vente. Seul un devis précisant que le prix est fixe et garanti peut vous éviter cette mauvaise surprise.

  • Prix détaillé

Il est important, lorsqu’on parle d’un séjour linguistique pour étudiant ou adulte, de connaître la ventilation du prix entre les frais pédagogiques et les frais d’hébergement : un prix « global » peut être trompeur car il ne permet pas de vérifier que l’essentiel de son investissement porte bien sur les cours.

  • Prix « tout compris »

Enfin, vérifiez bien ce qui est compris et ce qui ne l’est pas. Par exemple, à moins que le contraire ne soit clairement indiqué sur un document contractuel, un stage de préparation à un examen n’implique pas automatiquement le passage de cet examen. Il arrive également que certains frais sont à régler sur place : c’est souvent le cas du matériel pédagogique que l’on demande aux participants d’acheter le premier jour à l’école. De nombreuses autres prestations peuvent être de simples options à cocher, à rajouter si vous les voulez : les assurances, les accueils/transferts, les excursions… Demandez donc toujours le détail des prestations incluses dans le prix d’un séjour linguistique.

Classe Prépa

Il existe aujourd’hui plusieurs types de séjours linguistiques dédiés aux étudiants souhaitant entrer en classe prépa ou préparer des concours.

Parce que l’entrée en classe prépa et la préparation d’un concours nécessitent un solide niveau d’expertise linguistique, il existe en réalité bien peu d’écoles ou de programmes capables de répondre à la demande spécifique de ces étudiants.

Un séjour linguistique pour les classes prépa doit avoir deux objectifs complémentaires :

  • un perfectionnement linguistique dans toutes les compétences qui passe notamment par un enrichissement du lexique (afin de s’exprimer avec nuance et précision) et par une meilleure maîtrise des structures de langue (pour s’exprimer de manière structurée),
  • une préparation méthodologique aux épreuves des concours : QCM, essai, note de synthèse, compte-rendu d’article…

Il existe des séjours linguistiques pour classes prépa entre français : ce sont des stages d’anglais organisés par des enseignants français, qui réunissent des participants français uniquement. Il existe aussi des écoles de langue internationale en capacité de proposer une telle préparation. il faut être très clair, elles sont peu nombreuses car cela implique un niveau d’expertise des enseignants particulièrement élevé et une réelle personnalisation des enseignements : un stage d’anglais général « classique » n’a aucune chance de réponse à cette exigence.

Un séjour linguistique classe prépa comprend ainsi en général deux volets :

  • des cours en groupe (idéalement des groupes de 12 participants maximum) qui sont dispensés dans des classes internationales avec des participants de niveau homogène, l’objectif est ici de travailler sur le perfectionnement linguistique, dans le cadre de cours qui sont assurés par des professeurs natifs et diplômés, qui mettent en oeuvre des méthodes pédagogiques innovantes et participatives,
Bien choisir son séjour linguistique pour classe prépa

  • des cours particuliers : ils sont assurés par des enseignants spécialisés dans l’entraînement aux tests et examens d’anglais. L’agence que vous sélectionnez doit être en mesure de présenter les épreuves à préparer, de rassembler des sujets d’annales, et de transmettre une analyse de besoins linguistiques détaillées à l »école qui pourra alors choisir l’enseignant/e le/la plus compétent/e.

En famille

Le séjour linguistique en famille peut recouvrir différentes formes et donc désigner différentes réalités : cela dépend souvent de l’âge du participant et de l’intitulé exact du programme.

  • Chez le professeur

Le séjour chez le professeur est une forme très spécifique de séjour linguistique en famille. Ici, un adulte est sélectionné pour dispenser un programme de cours particuliers personnalisés pour répondre aux besoins d’un étudiant. Il est rémunéré pour héberger (souvent en pension complète), pour enseigner et, dans certains cas, pour accompagner l’étudiant dans des visites culturelles ou des activités.

  • Immersion en famille

Il existe aussi le séjour linguistique en famille : on parle alors en général d’une immersion sans cours. Ces programmes ont pour avantage d’être à des tarifs inférieurs. Attention cependant, une immersion sans cours ne permet pas de progresser de manière significative en anglais. Il faut à l’inverse avoir un bon niveau pour être en capacité de participer aux conversations puisque le rôle des adultes ici n’est pas d’enseigner. Ce type de séjour linguistique en famille s’adresse aux jeunes qui ne sont pas trop timides et qui sauront faire l’effort d’aller vers les autres. Certains organismes proposent d’ajouter des activités ou des cours, assurés par un professeur extérieur, ce qui permet de remplir un emploi du temps sinon assez vierge.

  • Simple hébergement chez l’habitant

Il existe aussi des centres pour jeunes ou des écoles pour étudiants qui proposent un programme de cours et, le temps du séjour linguistique, un hébergement en famille d’accueil. On parle alors ici simplement d’une prestation d’hébergement qui n’entre pas dans le volet linguistique : les hôtes sont rémunérés pour mettre à votre disposition une chambre (individuelle ou double), un accès à la salle de bain (partagée ou privative) et, selon le cas, des repas (petit-déjeuner uniquement, ou demi-pension et parfois pension complète le weekend). Dans les faits, bien entendu, il y a des échanges pendant ces repas.

Autorisation de Voyage Électronique (AVE)

Les participants qui effectuent un séjour linguistique au Canada doivent remplir une autorisation de voyage électronique (AVE).

L’AVE (ETA en anglais ou Electronic Travel Authorization) est une procédure qui se fait en ligne, avant votre départ en séjour linguistique au Canada. C’est l’équivalent canadien de l’ESTA américain. Le coût est de 7 CAD (cad un peu moins de 5 euros). Attention, il n’existe qu’un seul site officiel pour demander son autorisation de voyage électronique (AVE), c’est celui du gouvernement canadien. D’autres sites commerciaux proposent des tarifs bien supérieurs.

La vidéo ci-dessous présente la démarche à suivre pour demander votre autorisation de voyage électronique (AVE) avant votre séjour linguistique au Canada :

Vous avez besoin d’une autorisation de voyage électronique pour partir en séjour linguistique au Canada.

Même si les délais d’obtention sont rapides, il est préférable de ne pas attendre la veille du départ pour s’en occuper. Le rôle d’un organisme de séjours linguistiques est de vous accompagner sur ces questions. Il doit vous indiquer si vous avez besoin d’un AVE avant de partir en séjour linguistique au Canada et comment procéder.